Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, a commenté, en conférence de presse, la décision de la BCE de maintenir son principal taux directeur à 0,15%, plus bas historique, qui avait été fixé au mois de juin dernier. Le taux de dépôt est également maintenu à -0,1% et le taux de prêt marginal reste à 0,4%.

Draghi a expliqué que la BCE souhaite maintenir une politique monétaire accommodante qui permette de détendre les conditions d’emprunts et la fourniture de crédits, avec un recours aux instruments atypiques, si nécessaire, en cas d’inflation faible, bien que « les anticipations d’inflation à moyen et long terme restent solidement ancrées ».

Pour la BCE, l’inflation reste faible au second trimestre « en raison de facteurs techniques », influencée par l’énergie et l’évolution des taux de change. L’IPC devrait donc rester à des niveaux faibles pendant les prochains mois, loin de l'objectif des 2%, pour remonter ensuite, en 2015 et 2016. Les LTRO ciblées vont intervenir dans les prochains mois et permettront de donner une plus grande souplesse à la politique monétaire.

Les risques géopolitiques entourant les perspectives économiques sont des risques baissiers pour la croissance, estime Mario Draghi. La croissance pourrait ralentir dans les deux prochains trimestres avec ces risques. Ce ralentissement devrait être plus fort dans les pays qui n’ont pas mis en œuvre des mesures d’assainissement budgétaire avec une baisse des impôts et des dépenses publiques et l’application de réformes structurelles.

Le président de la BCE souligne d'ailleurs l’importance des efforts d’assainissement réalisés par plusieurs pays de la zone euro, efforts qui contribuent à la croissance économique, et invite tous les pays de cette région à mettre en œuvre le Pacte de stabilité et de croissance, dans le but de réduire les déséquilibres et d’améliorer leur compétitivité. Les réformes structurelles doivent permettre de relancer l’emploi et l’investissement privé. Draghi constate enfin que le chômage reste élevé et que les capacités inutilisées restent considérables.






Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Live Chat
Laisser un commentaire